Travaux de Cartels

 Produit de cartel : de Marx à Lacan

Marie-Josée Raybaud

Version imprimable

 Il y a des signifiants, parce qu’ils sont fréquemment utilisés, qui perdent pour soi-même, de leurs aspérités. Les mettre au travail est une façon d’y reloger du désir et c’est ce qui m’est arrivé avec le cartel. « Organe  de travail », tel que Lacan l’a fondé en 1964, le cartel m’est souvent apparu comme peu adapté à mon impatience fondamentale. Là où, mes lectures étaient toujours en adéquation avec une actualité toujours pressante, donc variées et décousues, le cartel souffrait à mes yeux, d’un trop d’automaton. Le mot routine allait de pair avec cartel.

Il a fallu le développement des cartels fulgurants pour trouver un nouvel intérêt à ce dispositif si essentiel à la vie de l’École. Et il a fallu ce moment partagé avec Catherine Lacaze-Paule, dans le cartel de la commission, pour me trouver interrogée par certains signifiants.

Ce que je présente aujourd’hui est donc le résultat de cette interrogation et le petit parcours  qui a été nécessaire pour tenter d’en saisir quelque chose.

Les cartels fulgurants, au nom de la hâte, induisent un précipité. L’objectif du cartel est à la fois à l’horizon et au début. Il est provocateur d’une élaboration soutenue à plusieurs avec une temporalité réduite et fixée à l’avance. Le cartellisant est invité à ne pas lambiner ! Et ce n’est pas fait pour me déplaire !

C’est le produit de cartel qui m’est apparu saillir de la fulgurance. Avec cette question : le but d’un cartel peut-il être confondu avec un produit de cartel ? Organiser une activité, préparer une lecture, est-ce cela un produit de cartel ?

            Donc, qu’est-ce qu’un produit de cartel ?

 Sur le site de l’ECF, à la rubrique cartel, divers extraits mettent en lumière comment Lacan a pensé puis reformulé le cartel, de 1964 à 1980.  C’est en mars 1980, que, dans son Séminaire, Lacan prononce : « Premièrement : Quatre se choisissent pour poursuivre un travail qui doit avoir son produit. Je précise : produit propre à chacun, et non collectif. » Dans cette phrase deux éléments essentiels : travail et produit sont dans un rapport de corrélation, et le un est opposé au collectif.

Cette phrase a éveillé chez moi l’écho d’une formulation dans un autre registre, l’économie politique, avec l’ouvrage de Karl Marx, Le Capital. Et j’ai eu très envie de faire résonner cette terminologie affine.